Cryozootech

CRYOZOOTECH

Le progrès génétique en avant

CRYOZOOTECH S.A.

le clonage équin ne pouvant être financé par des fonds publics, Eric Palmer a fondé en 2001 une société anonyme dans le but de développer cette technologie au service de l'élevage en la finançant sur fonds privés et surtout par la vente de ses réalisations

CRYOZOOTECH est une société anonyme créée le 01/10/2001 par Eric Palmer et 15 actionnaires privés ( chercheurs, vétérinaires, éléveurs et administrateurs de haras agissant à titre personnel) avec un capital initial de 45000 € divisé en 100 actions.


Rapidement Cryozootech a été encouragé par GENOPOLE qui a acheté 6 actions supplémentaires, portant le capital à 47700 € et qui a apporté un complément de financement de 40290 € et surtout son aide en intégrant Cryozootech dans son incubateur d'entreprise.


Une société Irlandaise de biotechnologie, ENFER TECHNOLOGY,
a apporté également un soutien amical sous la forme d'un prêt à long terme de 100.000 €, soutien qu'elle a renouvelé en se portant acquéreur de parts d'étalons clonés.

Cryozootech
a pu ensuite poursuivre son activité en vendant ses services de banque génétique et en produisant des clones de champions: PIERAZ, QUIDAM DE REVEL en 2005 et E.T. en 2006. La vente du clonage comme service ou l'investissement des éleveurs dans des parts de Syndication des clones de E.T. et de Calvaro 5 sont les principales ressources de Cryozootech.

Pour assurer son développement malgré des moyens limités, Cryozootech a largement travaillé en partenariat avec des laboratoirs étrangers: CIZ en Italie, TAMU au USA et VIAGEN aux USA.
Cependant , conforté par ses succès techniques et commerciaux Cryozootech a décidé de développer son activité de recherche et de production en France.

Pour développer son activité les actionnaires fondateurs ont en 2006 renouvelé leur confiance en apportant 95.000 € supplémentaires, portant le capital à 143100 €. CRYOZOOTECH qui investit massivement dans un programme de recherche espère obtenir en 2007 le Crédit d'Impots Recherche, le statut de jeune entreprise innovante et un soutien du département des YVELINES.

Malgré les embûches de la création d'entreprise en France, les fondateurs de CRYOZOOTECH sont fiers d'avoir assumé leur foi dans le progrès technologique au service de l'élevage et espèrent que le succès économique couronnera leur aventure.