Cryozootech

CRYOZOOTECH

Le progrès génétique en avant

Traçabilité et étalons clonés

Les analyses ADN fournies par l'Université de Davis, Californie permettent une certification de la semence des étalons clonés: même ADN nucléaire que le donneur de cellules et que le donneur de sperme; même ADN mitochondrial que le donneur de sperme mais pas que le donneur de cellules. Traçabilité qui ne s'applique pas aux poulains, puisqu'ils ne reçoivent du sperme que l'ADN nucléaire.

Ces analyses dont le résultat était tout à fait prévisibles, peuvent servir également à vérifier l'origine de la semence d'un étalon qui a été cloné. Ainsi pourra-t-on faire taire les rumeurs d'envoi de sperme d'un clone à la place du sperme de l'original. Rappelons toutefois que les poulains seront indiscernables car ils portent les mitochondries de leur mère et seulement l'ADN du noyau du spermatozoïde.

voici un extrait des analyses faites sur le sperme de ET CRYOZOOTECH.
tracabilite ADN

Faites vous votre propre opinion!

A vos questions, vous trouverez ici nos réponses, mais aussi l'opinion d'experts éminents

Le clonage des chevaux est encore une nouveauté, et la nouveauté fait parfois peur. La peur n'est jamais bonne conseillère; nous préférons la remplacer par une information claire en répondant à vos questions et en rapportant les opinions émises par des personalités reconnues du monde scientifique, vétérinaire ou du monde professionnel équin.

N'hésitez pas à nous poser d'autres questions, nous essayerons d'y répondre soit directement soit à travers ces rubriques.

La WBFSH émet un avis sur le clonage.

Elle constate le développement pour diverses utilisations et l’absence de réglementation pouvant interdire le clonage. Le bureau émet des doutes sur les aspect éthiques et le progrès génétique induit mais veut se montrer pragmatique:

Il y a peu de chance que le clonage soit interdit et les législations sur la traçabilité obligeant à inscrire tous les chevaux, il faudra bien leur donner une existence. Le pragmatisme veut alors qu’on les regarde et qu’on examine leur impact sur le sport et la génétique.

L’inscription dans un studbook est, elle, du ressort du stud-book lui même. Cependant des recommandations sont faites de mentionner clairement les clones et leurs origines génétiques et d’élevage du donneur. Le bureau de la WBFSH recommande que, dans les programmes d’élevage qui les sélectionneraient, les clones soient considérés comme de nouveaux individus à tester et d’ignorer les résultats de leur modèle.

En résumé : comme on ne peut envisager de les interdire, on devrait les obliger à se présenter en compétition…et il est important de publier leurs origines dont on recommande de ne pas tenir compte.