Cryozootech

CRYOZOOTECH

Le progrès génétique en avant

Des réponses concernant le clonage des chevaux

Cryozootech répond sur www.cryozootech.com aux questions concernant le clonage des chevaux


Comment les instances scientifiques accueillent-elles le projet ?

Les projets de CRYOZOOTECH ont été évalués par plusieurs instances scientifiques, dont le comité de sélection de GENOPOLE, le conseil scientifique du département de physiologie de l'INRA et le Comité d'orientation Scientifique et Technique des Haras Nationaux qui ont tous trois reconnu la pertinence scientifique du projet.

Quel est l'intérêt de votre activité ?

L'histoire des sports équestres est pleine de chevaux d'exception qui ont tout gagné mais qui n'ont pas laissé de descendants parce qu'ils étaient castrés (Lutteur b, Pitou, Jappeloup, Flambeau, et d'autres aujourd'hui bien connus, pour ne parler que des Français). Le projet de CRYOZOOTECH est de réparer l'erreur que constitue cette castration (préjudiciable à l'amélioration de la race) en produisant un clone, non pas copie pour faire des performances, mais frère jumeau, étalon par procuration à la place du performer.

Comment les éleveurs accueillent-ils la technique du clonage ?

Les éleveurs de chevaux de sport portent un intérêt pour cette technique qu'ils ne connaissent pas encore. Ils sont curieux ! Il n'y a pas d'hostilité de la part des éleveurs. Il faut plutôt parler de freins comme pour toute nouvelle technique.

L'insémination artificielle (IA) avait-elle aussi des freins ?

Dans un premier temps, l'insémination artificielle a suscité des interrogations, elle est aujourd'hui une technique de référence.

Le transfert d'embryon (TE) avait-il aussi des freins ?

Le transfert d'embryon faisait craindre la surproduction, il est aujourd'hui le meilleur moyen de voir coexister, pour les juments d'exception, une carrière de compétition et une carrière de reproductrice. Ces techniques ont finalement permis de diffuser largement les qualités de père et de mère des meilleurs chevaux de chaque génération.
Cette technique s'inscrit dans la continuité de l'insémination artificielle et du transfert d'embryon
C'est à nous d'utiliser le clonage, comme nous l'avons fait hier pour l'échographie, l'insémination artificielle, le transfert d'embryon, c'est à dire dans une logique de conservation et d'amélioration de l'élevage.
Le clonage va nous permettre, entre autres, de bénéficier des qualités génétiques de hongres et de mâles disparus précocement et de conserver les souches de références.

Qu'en pensent les Haras Nationaux ?

Lors de l'examen du projet par le comité scientifique et technique des Haras (COST) les organisations de chevaux de sport ont manifesté un intérêt pour ouvrir la sélection de grands champions issus du clonage. (voir compte rendu du COST dans Equ'idée, revue technique des Haras nationaux ou sur le site Haras-nationaux.fr). =>lettre

Avez-vous des éléments de réponse quant au décès de Dolly ?

Dolly est morte d'une infection virale présente dans l'élevage du Roslin Institute où elle est née et a vecu. Elle a succombé à ce virus avec d'autres animaux du même troupeau et non clonés. Sa mort n'était pas liée au clonage, et elle n'a pas montré de signes prématurés de vieillissement. Son arthrite, déclarée à l'age de 5 ans, est une maladie très commune chez les brebis de cet age, et cette maladie était présente chez d'autres animaux de l'élevage. Les scientifiques du Roslin Institute ont publié un rapport scientifique à la suite de la mort de Dolly (Conférence internationale de transfert d'embryon, Portland).

Quel est le potentiel de reproduction d'un clone ?

Le clone possède exactement le même capital de reproduction que son modèle. En pratique,
le clone transmettra à ses futurs poulains exactement les mêmes gènes que l'aurait fait son modèle. Cela signifie que le clone produira le même sperme qu'aurait produit le hongre s'il n'avait pas été castré.

En quoi consiste la technique du clonage ?

Dans le jargon scientifique, le clonage est appelé technique de transfert de noyau car l'ADN d'une cellule est transféré dans un ovule énucléé de jument. L'embryon se développe et est transféré dans une jument porteuse comme tout transfert d'embryon. Ensuite la gestation se déroule classiquement et aboutit à la naissance du poulain.

Des questions ? Contacter nous à question@cryozootech.com